You are here
Accueil > ZZZ > Du côté des fournisseurs > Pierre-Emmanuel Tetaz

Pierre-Emmanuel Tetaz

« La réussite d’ETAP-ON-LINE repose sur un véritable duo »Pierre-Emmanuel Tetaz n’est pas du genre à s’arroger la victoire. Si c’est lui qui nous reçoit et non pas son associé Pierre Higelin, c’est tout bonnement parce qu’il est l’homme marketing et communication. « La réussite d’ETAP-ON-LINE repose sur un véritable duo », insiste-t-il. Les deux étudiants à l’ESSEC ont à peine vingt ans lorsqu’ils nourrissent l’envie de créer une petite société de consulting en informatique. Chose faite, ils lancent ETAP en 1993 et font principalement de l’assistance à maîtrise d’ouvrage. Au bout d’à peine deux ans, ils commencent à travailler pour de grands comptes autour de problématiques SAP. C’est au cours de leurs missions de consultants en systèmes d’information que Pierre Higelin et Pierre-Emmanuel Tetaz identifient une opportunité : l’automatisation des notes de frais. « Nous étions amenés à travailler sur les frais de déplacement, se rappelle Pierre-Emmanuel Tetaz. Et nous avons constaté qu’il n’y avait pas d’outil dédié et que les gros progiciels de gestion déployés par nos clients n’étaient pas adaptés à ce type de besoin.» De là, germe l’idée: s’il n’existe pas de logiciel ad hoc, pourquoi ne pas en créer un ? Exit le consulting, place à la création d’un produit on-line sur un marché de niche. Baptisée Ulysse Travel & Expenses, la solution d’ETAP-ON-LINE aura nécessité deux ans de recherche et de développement. Elle couvre, au-delà des notes de frais, l’ensemble des fonctions relatives aux voyages d’affaires ». ETAP auquel les dirigeants ajoutent le mot ONE LINE voit ainsi le jour. Nous sommes en l’an 2000, l’Internet et l’ASP est à ses débuts. « Nous avions du transporter sur un diable notre serveur qui devait peser 100 kilos afin de l’installer chez l’hébergeur », se souvient amusé Pierre-Emmanuel. Encore faut-il faire connaître la solution. « A coup d’importants investissements en marketing et communication, nous voulions évangéliser le marché. » Quitte à ne pas tout miser sur la location en ligne et à faire cohabiter le mode intranet. « Précurseur sur l’ASP, mais avec prudence », s’exclame Pierre-Emmanuel. « Début 2000, personne ne voulait de l’ASP. Tout le monde parlait sécurité. Les clients étaient terrorisés à l’idée d’utiliser des applications en ligne. » ETAP-ON-LINE séduit très vite plusieurs groupes du CAC 40 en intranet tout en maintenant le cap sur l’ASP. Dès 2001, un premier client Mc Donald’s France choisi Ulysse T&E en ASP, bientôt suivi par Rhodia et Lafarge. Il faudra attendre 2007 pour que le vent tourne définitivement. En 2008, deux de ses clients historiques, Total et l’Oréal migrent vers Internet et plusieurs ministères choisissent aussi le mode On Demand pour gérer leurs déplacements professionnels en ligne. Premiers lauriers de gloire pour les deux entreprenautes. Ainsi, leur société n’a pas de mal à devenir le leader européen sur le marché de la gestion des frais professionnels. Les chiffres sont éloquents : 900 000 utilisateurs, dont 45% en ASP, 7,4 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2008 soit 40% du marché. Les 700 clients leur assurent une présence dans vingt pays et ils ont ouvert une antenne à Londres et à Toronto. « En l’espace de deux ans, nous sommes devenu le challenger numéro un en Grande-Bretagne. Rares sont les appels d’offres où ne sommes pas consultés », se réjouit Pierre-Emmanuel. Prochainement, il leur faudra conquérir l’Allemagne, « un marché prometteur ». Son entreprise ne pouvait être qu’une success story : « à chaque fois que Pierre-Emmanuel fait quelque-chose, il vise l’excellence », remarque Laurence Berdeaux, responsable marketing et communication. « Je préfère ne rien faire que mal le faire », avoue-t-il. En attendant, pour garder sa place de leader, son entreprise se doit d’être irréprochable : proposer un outil toujours plus riche en fonctionnalités afin de permettre aux clients de réduire de 50 à 70% leurs coûts de gestion. Ce qui l’amène à investir, chaque année, plus de 20 % de son chiffre d’affaires en recherche et développement. Malgré tout, Pierre-Emmanuel Tetaz met un point d’honneur à ne pas perdre de vue la simplicité d’utilisation. « A force de multiplier les fonctionnalités, on ajoute de la complexité. Le risque est alors de se retrouver avec une usine à gaz. » Sa règle d’or pour éviter cela : être au plus proche des besoins de sa clientèle. « Trop souvent les éditeurs misent sur le tout technologique et en oublient leurs clients. Ulysse Travel & Expenses n’est rien d’autre que la sédimentation et l’agrégation de 400 problématiques que nous avons été amenés à gérer. Il faut avoir cette capacité à rendre génériques des problématiques particulières. » A ce titre, l’une des caractéristiques d’ETAP-ON-LINE est d’avoir réussi tous ses déploiements. Une véritable gageure lorsque l’on commercialise une solution à des professionnels « qui sera en fin de compte utilisée par n’importe quel collaborateur, de l’employé au PDG. Que ce soit les services RH, finance, comptabilité, achats, informatique, tous sont amenés à se servir d’Ulysse Travel & Expenses. » L’une de ses satisfactions : constater qu’Ulysse T&E devient un standard sur les offres d’emploi d’assistantes de direction au même titre que Word et Excel. Si Pierre-Emmanuel Tetaz est très à l’aise pour parler de son entreprise, il est beaucoup moins expansif sur sa vie personnelle. Le peu de temps qu’il lui reste, il le consacre à sa famille nous dit-il. « Et j’aime bien faire la cuisine… ça me détend. »

La Lettre du Cloud
La base de connaissance sur le Cloud --- La Lettre du Cloud est une publication de l’association EuroCloud France. Pour en savoir plus : www.eurocloud.fr. Suivez-nous sur les réseaux sociaux Twitter et Google+.
https://plus.google.com/106701773467548392168

Articles similaires

Haut de page