You are here
Accueil > Observatoire > Analyses > IaaS vont-ils devenir une simple commodité ?

IaaS vont-ils devenir une simple commodité ?

par Francois Tonic – Cloud Magazine

Une question commence à se poser : est-ce que les solutions de IaaS (infrastructure) vont prendre le même chemin que les hyperviseurs il y a quelques années.


Les hyperviseurs étaient vendus à des prix prohibitifs mais en quelques mois, les prix se sont effondrés par l'action d'éditeurs voulant prendre pied sur le marché et les hyperviseurs open source qui sont montés en puissance. Va-t-on voir la même chose avec les offres de IaaS à déployer en interne ou en externe ? Nous le pensons.

La multiplication des solutions IaaS open source ou peu chère pousse les solutions commerciales à agir, voire, à suivre la même piste. Cloudstack, openstack, Red Hat, OW2… le IaaS open source ne manque pas. Difficile même de savoir quoi choisir. Même si le niveau fonctionnel n'est pas toujours au rendez-vous par rapport aux solutions commerciales telles que vSphere et son écosystème, l'open iaas avance rapidement. l'annonce de cloudstack chez Apache (la fondation) est une nouvelle étape, tout comme, le lancement officiel d'OW2 et de son opencloudware.

Ces offres reposent sur les mêmes principes : hyperviseur, virtualisation, outils d'administration et de provisionning, de catalogue de service, de diverses API de programmation pour assurer l'ouverture et l'interopérabilité avec d'autres cloud. Les outils changent mais fondamentalement, un open IaaS ressemble à un open IaaS. même remarque pour un IaaS commercial. Comment alors trouver un différenciant ou une valeur ajoutée ? Le IaaS à déployer est en passe de devenir une commodité comme une autre pour les infrastructures, un SI. 

L'important n'est pas la couche technique gérant l'infrastructure mais ce que l'on met dessus. La valeur ajoutée n'est pas dans le IaaS. Le croire c'est se tromper. Pour une entreprise, la valeur est dans le service offert, l'application, pas dans l'infrastructure qui n'est qu'un moyen de fournir les services et donc de faire la valeur. 

Nous parlons là surtout des IaaS interne ou externe hébergé pas d'un IaaS public comme Amazon le fait qui a besoin de trouver des clients payants pour vivre et continuer à fournir le service IaaS. Verra-t-on (et c'est déjà le cas) des IaaS public ou même hébergé à bas coût comme c'est le cas pour les hébergeurs web ? Oui bien entendu. Mais attention à la qualité du IaaS fournit. Les fournisseurs de IaaS commerciaux vont devoir aligner leur stratégie face aux open iaas. Nous commencerons à le percevoir à la fin de l'année ou durant le 1er semestre 2013. Le marché n'est pas mur et les bases techniques pas encore là. Et de toute manière, de nombreuses entreprises n'ont pas encore de projets de virtualisation massive ou à peine lancé.

La Lettre du Cloud
La base de connaissance sur le Cloud --- La Lettre du Cloud est une publication de l’association EuroCloud France. Pour en savoir plus : www.eurocloud.fr. Suivez-nous sur les réseaux sociaux Twitter et Google+.
https://plus.google.com/106701773467548392168

Articles similaires

Haut de page