Amazon va héberger des solutions mobiles SAP

D’après Cornelius Rahn, 2 mai 2012.

SAP, plus grand éditeur ERP, a choisi Amazon.com Inc. pour héberger Afaria, son offre mobile Cloud, qui permet à ses clients de gérer à distance et à moindre coût les smartphones et tablettes.


Avec Afaria, les administrateurs peuvent installer de nouvelles applications, tester la sécurité et paramétrer le téléphone, par exemple en autorisant ou non la fonction appareil photo. Ce mode d’hébergement devrait permettre à SAP de multiplier sa clientèle Afaria, qui comprend déjà des grands comptes comme Novo Nordisk A/S (pharma) ou la police national de Taiwan, par au moins 20 d’après Sanjay Poonen, en charge des solutions SAP.

Toujours d’après M. Poonen, plusieurs concurrents ont tenté d’héberger par eux-mêmes ce type de solutions et se sont pris les pieds dans le tapis sur les problématiques de scalabilité.

L’année dernière, suite à l’interruption de service Amazon, Poonen expliquait : « plusieurs entreprises devaient concentrer leurs effort sur la progression technologique ». Il pense aujourd’hui que les services Amazon sont fiables.

Amazon a perdu 0,1 % de sa valeur à la fermeture de New York, Mercredi dernier, pour atteindre $230,25 et SAP 0,2% pour descendre à 50,01 euros à Frankfort. SAP veut doubler ses revenus sur le marché mobile cette année et ainsi passer de $145 million en 2011 à $300 millions en 2012. Pour étendre sa couverture fonctionnelle et sa distribution, SAP s’appuie sur des partenariats avec Verizon, Vodafone et Accenture.

D’après IDC, le marché de la sécurité pour mobile prendra 35% par an jusqu’en 2015 pour atteindre $1,8 milliards. Poonen ajoute que les outils de gestion des mobiles favorisent la vente des applications mobiles. Une fois l’utilisation des terminaux sécurisée, la construction d’applications devient le sujet d’intérêt principal.

En conséquence, SAP cherche des alliés pour construire des mobile apps. Ceci explique le lancement de la plateforme ouverte de développement en collaboration avec Adobe Systems, Appcelerator et Sencha. La semaine passée, Gartner a exprimé un point de vue très positif sur cette stratégie, la jugeant meilleur sur ce point que celle d’Apple ou de Google par exemple.

Toujours pour améliorer son positionnement sur ce marché, SAP a racheté Sybase, en 2010, pour $5,8 milliards

En 2011, SAP avait généré $14,2 milliards d’euros de revenus et parie maintenant sur les applications mobiles, le Cloud Computing et la plateforme Hana pour atteindre plus de 20 milliards d’euros de revenus d’ici 2015.

Après l’achat de Syclo LLC, éditeur d’applications mobiles, SAP pourrait poursuivre sa politique de rachat sur le secteur. Le but est de combler les manques dans la gamme de produits et services SAP. Il n’y a cependant pas de deal en cours. SAP veut rester 2 à 3 ans en avances sur ses concurrents directs en investissant stratégiquement et non pas en rachetant des entreprises pour prendre instantanément des parts de marché.

Michael Dan

Top