Archipelia : un ERP en mode SaaS à la française

Autarcia est l'éditeur, mais aussi l'intégrateur et l'hébergeur d'Archipelia (ex-Webinside), un ERP Web natif, 100 % SaaS, créé en France il y 8 ans déjà. Basée dans le Nord, ses clients sont des PME et ETI de la région. Mais Bruno Watine, le créateur de la société, entend bien faire profiter d'autres entreprises de sa solution.


La Lettre : comment est née Autarcia et son ERP Archipelia ?

Bruno Watine : il y a 15 ans maintenant, j'ai créé la société Golden Eyes, qui à l'époque déjà éditait des solutions en ASP dédiées à la gestion de la relation client et aux programmes de fidélité, destinées aux enseignes de distribution, succursalistes ou franchises. Nous comptions parmi les pionniers de ce mode d'utilisation. J'ai également créé le groupe ASAP, qui est une holding regroupant un ensemble de sociétés dont le point commun est d'être toutes engagées dans le modèle SaaS, avec le partage d'une base de données centralisée et un noyau applicatif unique simple à faire évoluer. Lorsque, avec mon associé Franck Haegeli, nous avons voulu créer un ERP, il nous a semblé nécessaire de créer également une entité distincte – Autarcia – car le produit ne s'adressait pas au même marché. C'était en 2004. La cible d'Archipelia, ce sont les PME de 20 à 1000 personnes.

La Lettre : comment se compare Archipelia à un ERP classique et comment vous positionnez-vous sur le marché ?

BW : le périmètre fonction d'Archipelia est très large et répond à tous les besoins d'une PME ou d'une ETI : il couvre la gestion de production, la logistique, les approvisionnements, la gestion commerciale, la gestion financière, le décisionnel, la distribution et le e-commerce. Nous nous adressons plus particulièrement aux entreprises du négoce, de la production et de la distribution, sans pour autant que ces filières soient exclusives.

Archipelia est proposé uniquement en mode SaaS, dans le cloud. Un cloud privé, puisque nous sommes également hébergeurs. Ainsi, nos clients savent-ils où se trouvent leurs données et comment elles sont traitées.

Nos facteurs différenciants sont notre positionnement depuis l'origine sur une intégration verticale de services connectés à l'ERP. Nous mettons par exemple à disposition des fax virtuels : lorsque l'ERP génère une facture, il suffit à l'utilisateur d'appuyer sur la touche "FAX" au sein même de son application pour envoyer une télécopie au client. Par ailleurs, nous ne développons pas de fonctionnalités spécifiques : toutes les adaptations se font par paramétrage au sein de l'ERP. Il arrive cependant qu'un développement spécifique demandé par un client soit mutualisable. Dans ce cas, nous le développons et le mettons à disposition de tous nos clients en standard. Enfin, en tant qu'éditeur, intégrateur et hébergeur, nous garantissons un service tout-en-un.

La Lettre : pouvez-vous nous parler de vos clients ?

BW : notre tout premier client a été le négociant en chauffage et sanitaires Nicodème. Client depuis 2007, il compte aujourd'hui 250 utilisateurs d'Archipelia. Puis ce fut le fabricant et négociant de matériels de manutention CBR, le fabricant de volets roulants à la demande SOFAP, l'importateur Norasia ou encore le glacier Van de Casteele. Toutes ces entreprises ont au moins deux points communs : elles sont satisfaites d'Archipelia et sont implantées dans le nord de la France.

La Lettre : dans ce contexte, quelles sont vos perspectives de développement ?

BW : en n'ayant, comme actuellement, qu'un rayonnement régional, nous enregistrons déjà une croissance annuelle de 20 %  et l'entreprise est à l'équilibre financier depuis le début. Le modèle SaaS, fondé sur le principe d'abonnements, nous génère des revenus récurrents permettant de financer la R&D au fil de l'eau.

Mais oui, bien sûr que nous cherchons à nous développer. C'est pour cela que nos sommes en cours de levée de fonds, avec comme objectif d'investir sur le plan commercial et marketing. Pour l'heure, notre écosystème reste encore à inventer, notamment parce que l'intégration d'Archipelia se résume à du paramétrage, ce qui ne génère pas de volumes de business importants pour un intégrateur potentiel.

Le paradigme change : il ne faut plus raisonner technologie mais services. L'ERP en mode cloud est encore un marché en devenir, mais il a tellement de vertus qu'il ne peut que s'imposer à terme. Dans ce cadre, nous recherchons des partenaires de type consultants métier, qui ont une bonne connaissance du cloud, et des "cloud brokers", c'est-à-dire des sociétés ayant référencé dans leur catalogue des éditeurs inter-compatibles. Nous cherchons pour l'heure à nous développer en France via ce modèle indirect. Cependant, par construction, Archipelia peut facilement être traduit dans toutes les langues, les champs libellés étant indexés dans des fichiers. Son internationalisation ultérieure ne posera pas de problème.

propos recueillis par Benoît Herr

Top