Le Nouvel Observateur Digital créé son propre « CDN hybride » avec Openmix, l’aiguilleur de trafic de Cedexis

Troisième site d’information générale et politique le plus consulté en France en septembre 2012 selon Nielsen, avec près de 8 millions de visiteurs uniques/mois, Le Nouvel Observateur (et ses domaines associés) annonce avoir retenu l’aiguilleur de trafic multi-prestataires Cedexis « Openmix1 » pour mettre en place et gérer son propre CDN hybride (mix de son infrastructure d’origine avec ses propres serveurs de cache répartis chez différents prestataires et l’usage d’un ou plusieurs CDN tiers).


Pour la première fois en Europe, un média en ligne a lancé son propre «CDN hybride» avec l’appui du service de Cedexis Openmix.

Monter en charge à tout instant en fonction de l’actualité, tel est le quotidien d’un média en ligne.Il n’est ainsi pas rare d’observer des interruptions ou forts ralentissements sur certains sites en cas d’actualité soutenue. Cela conduisant de facto à une perte d’audience et donc de revenus, obligeant les directions techniques à anticiper ces incidents.

Cette avancée répond aux exigences de qualité de service fixées par les équipes techniques qui souhaitaient atteindre un taux de disponibilité proche de 100% et assurer un confort d’usage à chaque internaute.

Entré en production au second trimestre 2012, le CDN hybride du Nouvel Observateur est aujourd’hui composé d’une plateforme d’origine (hébergeur) adossée à des serveurs de cache Varnish répartis chez deux hébergeurs français dont la performance a été au préalable mesurée avec Cedexis Radar2. Un CDN à rayonnement global est également utilisé, notamment pour servir les contenus auprès de l’audience internationale.

Julien Desvages, Responsable Technique, explique : « la croissance du trafic lié au succès des sites du Nouvel Observateur auprès du public français, a poussé Le Nouvel Observateur à faire évoluer son infrastructure technique. Sur les conseils de notre consultant Architecte/Urbaniste, François Veux, nous avons contacté Cedexis qui nous a proposé une approche complètement disruptive pour améliorer notre performance ». Et il ajoute : « avec la création de notre propre CDN, nous maitrisons aujourd’hui la qualité de service de bout en bout. Et si toutefois nous venons à ajouter de nouveaux serveurs de cache, le paramétrage de l’aiguillage vers différentes sources (prestataires CDN, serveurs de cache propriétaires…) s’effectue en quelques minutes à travers l’interface de Cedexis ».

Top