You are here
Accueil > Observatoire > Analyses > Prédictions Cloud 2013 : nous rentrons enfin dans le vrai !

Prédictions Cloud 2013 : nous rentrons enfin dans le vrai !

Selon l'institut Forrester, l'heure de l'utilisation du cloud computing par les entreprises est enfin arrivée. Ses dernières enquêtes démontrent que près de la moitié des entreprises nord-américaines et européennes intègrent dans leurs budgets 2013 des investissements en clouds privés et la même proportion de managers, dans le domaine du développement logiciel, envisage de déployer des applications dans le cloud. Voici le résultat du vote concernant les 10 meilleurs prédictions pour l’année 2013

  • Plus personne ne pourra dire : « tout va aller dans le cloud » car la différence entre les plateformes cloud et les infrastructures virtuelles ou les environnements d'hébergement traditionnels est suffisamment bien comprise pour identifier maintenant quelles applications doivent s'y déplacer.
  • Cloud et mobile ne vont plus faire qu'un : quasiment toutes les applications mobiles vont se connecter à des services basés sur le cloud, qui peuvent répondre de manière souple aux engagements des clients mobile et protéger les centres de données de ce trafic.
  • 2013 marquera la fin du stress lié aux SLAs du fournisseur de plateforme cloud car chacun finira par admettre que les apps doivent être configurées pour être suffisamment résistantes et être capables de se protéger elle-mêmes.
  • Le modèle de coût va devenir incontestable: depuis 2 ans, Forrester prêche que le cloud n'est pas toujours moins cher, mais qu'il peut l'être, si les entreprises prennent la peine de modéliser le profil de coût de leurs applications et de suivre l'utilisation des ressources.
  • Les équipes de développement vont se sentir plus libres de construire des apps dans le cloud car les dirigeants vont accepter l'idée que le développement dans les clouds publics va arriver, qu'ils le veulent ou non, et qu'il est préférable d'investir pour peser sur les choix et mettre en place des gardes-fou.
  • Le cloud va commencer à être vraiment utilisé comme outil de sauvegarde et de récupération : le cloud bouleverse complètement le coût du stockage et les entreprises vont l'utiliser de plus en plus pour stocker leurs données à long terme.
  • 2013 marquera la fin de la confusion entre Cloud et produit/service de consommation courante: les services cloud sont hautement standardisés et automatisés mais les fournisseurs essaient de se différencier en répondant à des demandes de marchés spécifiques, par exemple, en proposant des processeurs graphiques, des SSDs et d'autres options d’infrastructure.
  • Le cloud ne sera plus assimilé à AWS, qui a certes 70% de part de marché des plateformes cloud, mais dont la position pourrait évoluer en 2013, avec l'arrivée de nouveaux entrants et le renforcement de concurrents comme Microsoft et Google, qui ont amélioré significativement leur plateformes.
  • La virtualisation avancée ne sera plus perçue comme du cloud, car les environnements virtuels dynamiques fournissent avec succès une consolidation de la charge de travail mais ne proposent que rarement un self-service aux développeurs, un approvisionnement complètement automatisé, des services standardisés, une transparence tarifaire et ne résolvent pas les mêmes problèmes que les clouds privés.
  • Les développeurs vont se réveiller : il n'y a pas de langage spécifique au cloud et les développements n'y diffèrent que par l'orientation « services » et le besoin de configurer l’application pour assurer sa propre disponibilité et sa propre performance.

Hervé Baconnet

La Lettre du Cloud
La base de connaissance sur le Cloud --- La Lettre du Cloud est une publication de l’association EuroCloud France. Pour en savoir plus : www.eurocloud.fr. Suivez-nous sur les réseaux sociaux Twitter et Google+.
https://plus.google.com/106701773467548392168

Articles similaires

Haut de page