You are here
Accueil > Actualités > Pour Gartner, les DSI doivent passer en bimodal

Pour Gartner, les DSI doivent passer en bimodal

Mettre en place des SI solides comme un rock et extrêmement fluides, tel est, selon Gartner, le nouveau challenge des DSI, s’ils veulent réussir dans l’économie numérique.

C’est à l’occasion du Gartner Symposium, qui se tient toute cette semaine en présence de près de 7 000 personnes à Barcelone (ce qui en fait le plus grand rassemblement de DSI et de décideurs informatiques au monde), que les représentants du cabinet d’analyse ont fait cette déclaration.

Selon Peter Sondergaard, senior vice-president de la recherche chez Gartner, « il n’est pas possible pour les DSI de transformer leur vieille organisation des SI en start-up du numérique. Par contre, cette organisation pourra devenir bimodale. 45 % des DSI déclarent aujourd’hui déjà disposer d’un mode d’exploitation rapide et nous pensons que d’ici 2017, ce sont 75 % des organisations qui seront bimodales d’une manière ou d’une autre ».

Aujourd’hui, quelque 38 % des budgets informatiques sont gérés ailleurs qu’à la DSI. Et ce ratio devrait grimper à plus de 50 % d’ici 2017. « Les start-up du numérique se trouvent au sein même de votre organisation », poursuit Peter Sondergaard. « Elles sont au marketing, aux RH, à la logistique, au service commercial… Dans ce nouveau modèle, chaque département de l’entreprise est une start-up. Les DSI doivent en faire des partenaires, leur montrer qu’ils peuvent aussi être rapides et adhérer à cette évolution exogène ».

Gérer le risque

Pour 89 % des DSI, le monde numérique crée de nouveaux types et de nouveaux niveaux de risques pour leur activité. Et les conséquences peuvent être inattendues. « Il va être nécessaire de modification son approche du risque. À l’instar de la mer, où les requins sont omniprésents, plutôt que d’éviter de se baigner à cause du risque qu’ils représentent, apprenons à nager avec eux. Mais évitons les conduites inconséquentes, comme de nager au milieu d’un banc d’otaries en combinaison sombre », commente Tina Nunno, VP et associée de Gartner. « Considérons notre capacité à gérer tel ou tel risque comme une compétence et concentrons-nous sur les risques intéressants à prendre ».

Placer l’Homme au centre

Tout ce mouvement et ces innovations peuvent paraître froides et impersonnelles. Mais Frank Buytendijk, VP rechenche chez Gartner, n’a pas manqué de plaider pour le manifeste de l’humanisme digital créé par Gartner. « Nous avons créé ce manifeste parce que les DSI font pencher la balance dans ce sens », commente Frank Buytendijk. Le manifeste s’appuie sur trois principes : placer la personne au centre, prendre en compte l’imprévisible et protéger l’espace personnel.Evolution_puissance_calcul

Et le cloud, dans cette évolution ?

Pour Gartner, les grands datacenters contiendront un tiers de la puissance de calcul du monde entier d’ici 2025 cf. schéma) et les coûts des ressources informatiques brutes approcherons ceux de l’électricité à l’horizon 2020.

Mais le schéma montre aussi que d’ici 2025 près de la moitié de la puissance de calcul dans le monde sera encore toujours hébergée au sein des entreprises. Ce qui nous ramène au discours de Peter Sondergaard : il est nécessaire de devenir bimodal.

Benoît Herr
Journaliste spécialisé dans les NTIC depuis plus de 20 ans --- Benoît Herr est intervenu sur de nombreux supports de presse informatique professionnelle, dont Le Monde Informatique, Solutions IT & Logiciels ou encore CXP Infos. Actuellement directeur de la rédaction du site magazine erp-infos.com, il est aussi le rédacteur en chef de La Lettre du Cloud. Animateur et organisateur de conférences et débats, il intervient aussi en conseil en communication auprès des entreprises du secteur.

Articles similaires

Haut de page