Forte progression de la rentabilité pour Esker

Le chiffre d’affaires d’Esker pour l’exercice 2014 progresse de 12 % à taux de change constant (+12% également à taux de change courant) pour atteindre 46,1 M€. Cette performance est toujours fondée sur le succès confirmé des solutions cloud de dématérialisation. Le résultat d’exploitation atteint 5,7 M€, soit 12,4 % des ventes, soit encore une croissance de 46,8 %.

Nécessitant peu d’avance de trésorerie et garantissant un retour sur investissement rapide aux entreprises, les solutions cloud continuent de se développer auprès des clients français et internationaux d’Esker. Pour l’exercice 2014, elles représentent  plus de 30 M€ de chiffre d’affaires, en croissance de 19 % d’un exercice sur l’autre.

Les bonnes performances commerciales se traduisent directement par une forte hausse du résultat d’exploitation, qui atteint 5,7 M€, en croissance de 46,8 %. Cette importante progression démontre la pertinence du modèle économique cloud computing choisi par Esker dès 2005.

L’évolution récente des cours des devises et notamment la baisse significative de l’euro face au dollar américain, monnaie dans laquelle Esker a réalisé en 2014 41 % de son activité, n’a pas en revanche produit d’effet significatif sur les résultats financiers de l’exercice. Le taux moyen de conversion euro / dollar pour 2014 est resté très proche de celui enregistré pour 2013. Esker profitera néanmoins pleinement de ces évolutions, si celles-ci se confirment, au cours de l’exercice 2015.Esker_resultats

Les bons résultats commerciaux et financiers se traduisent aussi par une forte hausse du cash-flow d’exploitation, qui progresse de 2,5 M€ (+41 %) pour dépasser 8,5 M€ en 2014. Cela a permis à Esker de financer intégralement ses investissements à hauteur de 3,8 M€ (+12 %), de racheter sur le marché ses propres actions pour 2,4 M€ et de distribuer un dividende de 0,9 M€ tout en renforçant sa trésorerie.

Perspectives 2015

Esker anticipe la poursuite en 2015 des tendances enregistrées en 2014. Les évolutions monétaires constatées sur le début de l’année devraient, si elles se confirment, avoir un effet fortement positif sur la croissance et la rentabilité du groupe.

Top