You are here
Accueil > Dossiers > ERP dans le cloud 2016 > Plus de cloud pour Divalto

Plus de cloud pour Divalto

L’éditeur alsacien Divalto, connu pour sa gamme d’ERP, est présent dans le cloud depuis 2010 avec son produit Idylis. Depuis, la gamme s’est étoffée de deux produits de CRM mobile, eux aussi disponibles dans le cloud.

C’est à l’occasion de l’inauguration officielle de ses nouveaux locaux strasbourgeois que l’éditeur a lancé sa nouvelle stratégie, qui met en avant le CRM et le cloud. Thierry Vonfelt, délégué régional de Syntec Numérique, a estimé lors de son intervention que Divalto était un acteur d’envergure nationale qui servait de modèle pour les entreprises régionales.

Pure-player du CRM ?

« Nous voulons devenir un ‘pure-player’ du CRM », affirme Thierry Meynlé, président du directoire de Divalto. L’ERP reste cependant le cœur de métier de l’éditeur alsacien (il génère 80 % du chiffre d’affaires et ce n’est pas près de changer). Un ERP qui bénéficie d’une part importante de la R&D du groupe, qui y consacre 30 % de son chiffre d’affaires (alors que généralement ce chiffre est plutôt autour de 15 %) et vient de sortir une nouvelle version de son ERP Infinity en HTML5 natif.

Mais, avec cette affirmation péremptoire, le dirigeant entend également peser désormais sur le marché du CRM mobile avec les outils qu’il propose, Swingmobility et DS-mobileo. Plus de 5 000 personnes utilisent déjà au quotidien les solutions de mobilité de Divalto : « nous sommes à la recherche de partenaires pour développer nos ventes sur ce marché », précise Thierry Meynlé. « Nous ambitionnons de concurrencer les experts du domaine d’ici trois ans en proposant un outil connectable à tous les ERP du marché ». La concurrence ne semble pas faire peur au dirigeant, qui se pose en challenger des plus grands, dont Salesforce : il estime que l’apport de ces outils au chiffre d’affaires devrait quasiment doubler d’ici trois ans, pour atteindre 8 M€.

Plus de cloud

Depuis la reprise d’Idylis en 2010, Divalto s’est lancé dans le cloud. Et avec l’arrivée de Swingmobility, cette activité a encore été renforcée. Le cloud représente aujourd’hui environ 20 % du chiffre d’affaires de l’éditeur ; dans l’ensemble, les revenus récurrents de Divalto représentent 50 % du chiffre d’affaires, un ratio qui est passé de 40 % à 50 % grâce au cloud. « Le cloud fait partie du Top 3 des priorités d’investissement des DSI », rappelle Thierry Meynlé. Le dirigeant ambitionne de porter la part du cloud à 50 % du CA d’ici trois ans, même s’il ne cache pas que « ce sera sans doute l’objectif le plus dur à atteindre ».

Toujours indirect

Divalto reste fidèle au modèle indirect, qui a fait son succès et lui a permis de croître. Ainsi, si l’entreprise ne compte que quelque 200 collaborateurs pour 16,9 M€ de chiffre d’affaires en 2014 (prévisionnel 2015 : 21 M€), son écosystème est estimé à 2 000 personnes qui généreraient environ 200 M€ de chiffre d’affaires et serviraient quelque 12 000 entreprises clientes.

Même les produits cloud sont commercialisés, au moins partiellement, en indirect. D’ailleurs, l’une des annonces de la soirée a été l’entrée du produit de CRM mobile Swingmobility, racheté début 2015, dans la vente indirecte. Ce n’était pas le cas jusqu’ici : cette annonce s’est faite témoignage d’un partenaire canadien, Eric Saint-Louis de Trellisys, via Skype, à l’appui.

Plus international

Divalto est déjà présent dans 25 pays à travers son réseau de partenaires et ses comptes clients et possède des filiales en Allemagne, au Canada et au Brésil. Mais aujourd’hui, l’international ne représente que 12 % du chiffre d’affaires. Il a donc besoin de se développer : l’objectif est de passer à 20 % rapidement et à 25 % du chiffre d’affaires d’ici trois ans. Pour ce faire, l’entreprise a notamment mis en place une équipe dédiée et mis à contribution un consultant de haut niveau rompu à l’international afin de recruter des master-distributeurs locaux.

Swingmobility est déjà bien présent à l’international, mais, là aussi, l’éditeur souhaite développer cette implantation en créant un réseau de partenaires autour du CRM mobile.

Signalons que par ailleurs, le groupe Divalto a été sélectionné par le gouvernement pour faire partie du programme « accélérateur PME. Ce programme, opéré par Bpifrance et co-financé par la DGE, donne accès aux PME sélectionnées aux services d’accompagnement premium de Bpifrance et de ses partenaires Business France, IME et Pacte PME. L’objectif est d’accompagner des PME ambitieuses pour leur permettre de devenir les ETI de demain.

Benoît Herr
Journaliste spécialisé dans les NTIC depuis plus de 20 ans --- Benoît Herr est intervenu sur de nombreux supports de presse informatique professionnelle, dont Le Monde Informatique, Solutions IT & Logiciels ou encore CXP Infos. Actuellement directeur de la rédaction du site magazine erp-infos.com, il est aussi le rédacteur en chef de La Lettre du Cloud. Animateur et organisateur de conférences et débats, il intervient aussi en conseil en communication auprès des entreprises du secteur.

Articles similaires

Haut de page