You are here
Accueil > Dossiers > Cloud Week Paris 2016 > Cloud Week Paris 2016 : le cloud est mort, vive le cloud !

Cloud Week Paris 2016 : le cloud est mort, vive le cloud !

Eurocloud a organisé mardi 5 avril la conférence de lancement de la deuxième édition de la Cloud Week Paris, qui se déroulera du 4 au 8 juillet 2016.

Pierre José Billotte, président d’Eurocloud France, a détaillé le programme de la deuxième édition de la Cloud Week Paris et a surtout insisté sur son ambition : « être l’événement annuel majeur du numérique en France. Cette semaine va rassembler les acteurs et les utilisateurs du cloud computing en France et démontrer sa vitalité ». L’objectif annoncé est d’atteindre les 4 000 participants.

Chrisitian Comtat, directeur de la stratégie et du développement des activités de cloud computing chez IBM France, sponsor platine de la Cloud Week Paris aux côtés d’Orange Business Services et de Linkbynet, a déclaré « que le rôle fédérateur de cet évènement est un aspect primordial dans le monde du cloud computing ». Coralie Héritier, PDG d’IDnomic, anciennement Opentrust, sponsor or avec Fujitsu Runmyprocess, Equinix et Juniper Networks, a confirmé : « Nous sommes tous en train de créer nos marchés, de les confirmer et de les développer : seuls, nous n’y arriverons pas ». Eurocloud France compte aujourd’hui 198 sociétés adhérentes : à l’échelle de 22 pays européens, ce sont plus de 800 entreprises qui font d’Eurocloud la plus grand réseau mondial d’acteurs du cloud computing. « En 2015, le cloud en France a représenté un marché de plus de 5 milliards d’euros, soit plus de 10 % du marché des logiciels et services IT », a rappelé Henry-Michel Rozenblum, délégué général d’Eurocloud France.

En optant pour le slogan « le cloud est mort, vive le cloud », les organisateurs ont souhaité souligner que le cloud étant partout, il est devenu quasi invisible : « or, il ne faut pas oublier qu’il va soutenir l’ensemble des innovations technologiques à venir, notamment le Big Data, l’Internet des objets et le machine learning », a déclaré Kareen Frascaria, responsable études et innovation chez Linkbynet. Selon Pierre-José Billotte, « la grande nouveauté est que le cloud computing devient structurant de toutes les évolutions de l’IT ».

Le 4 juillet 2016, premier jour de la Cloud Week Paris, sera programmée une nouvelle conférence des visionnaires. Les noms des intervenants (chercheurs, dirigeants ou entrepreneurs, tous aux commandes de la transformation numérique), seront bientôt dévoilés. Ce même jour seront remis les 10èmes Trophées Eurocloud, qui soulignent depuis 10 ans la reconnaissance des acteurs du secteur des meilleures innovations développées. Les lauréats rejoindront la liste des entreprises à succès qui ont été récompensées dans les éditions précédentes : Oodrive, Esker, Bime, RunMyProcess, eNovance…

Pensée comme une manifestation ouverte, la Cloud Week Paris 2016 accueillera de nouveau une quinzaine de conférences organisées par des partenaires d’Eurocloud, comme Cloud confidence, le forum ATENA ou le Club des dirigeants réseaux et télécom. Les événements partenaires se tiendront les 5, 7 et 8 juillet 2016. La 11ème édition des États Généraux du cloud computing aura lieu le mercredi 6 juillet.

Cloud Week Paris 2016 : à 10 mois des présidentielles 2017

En clôture de la conférence des visionnaires, le 4 juillet, sera organisé un débat autour de l’opportunité de présenter un « candidat numérique indépendant des partis » à l’élection présidentielle de 2017. Pierre-José Billotte a regretté que « le numérique ne soit pas au cœur des projets politiques. Les députés s’intéressant à ces problématiques se comptent sur les doigts de la main. Notre régime présidentiel étant pyramidal, si le président n’est pas lui-même porté sur le numérique, il ne se passera rien ».

Cette idée originale veut rompre avec « les livres blancs, plateformes et rapports s’amoncelant depuis 40 ans sans décisions concrètes », a poursuivi le président d’Eurocloud France. « Comme nous avons pu le constater, un gouvernement, qui ne met pas le numérique au cœur de ses projets ne peut pas par exemple anticiper le succès d’une offre de services comme Uber et ses conséquences sur le marché des transports de personnes. Ou ne peut pas prendre de bonnes décisions d’investissement, à l’image des 150 millions d’euros engloutis dans le cloud souverain, sur deux acteurs… qui s’apprêtent à sortir du marché ».

Le lancement d’un blog : candidatnumerique2017.fr a ainsi été annoncé. Les articles et commentaires permettront de contribuer à la réflexion et de préparer le débat du 4 juillet sur ce thème.

Hervé Baconnet
Journaliste indépendant --- Médias radio et télédiffusés, enseignant formateur indépendant.
https://plus.google.com/116284891432963700151

Articles similaires

Haut de page