You are here
Accueil > Observatoire > Analyses > Le point sur l’adoption du cloud par les PME

Le point sur l’adoption du cloud par les PME

Par Openhost, hébergeur cloud en France

Le cloud voit depuis plusieurs années sa croissance décupler et sa place s’imposer dans l’univers IT en France. 9 décideurs IT sur 10 estiment que cette technologie représente l’avenir de l’informatique.

Nous n’avons cependant que peu de visibilité sur l’impact réel de la virtualisation sur la vie des entreprises petites et moyennes (- 250 salariés/ – 50 millions de CA annuel). Et pourtant, celles-ci représentent la grande majorité du tissu entrepreneurial en France. L’INSEE, en 2015, recensait à ce propos plus de 3 millions de PME (vs 243 grandes entreprises).

Nous avons donc souhaité en savoir plus l’adoption du cloud par cette typologie d’entreprise. Alors, le cloud, mythe ou réalité ?

Une adoption poussée par les grandes entreprises mais vite relayée par les PME

À l’origine, le cloud a été initié par les grandes entreprises, disposant de ressources (informatiques et économiques) à même de maîtriser cette technologie innovante. Le mouvement s’est toutefois rapidement généralisé. Comme le souligne le schéma Markess ci-dessous, les PME ont mis plus de temps à adopter le cloud mais celui-ci a eu un taux de pénétration rapide sur les 4 dernières années, atteignant 35 à 40 % en 2015.

Image1

Comment les PME consomment-elles le cloud ?

    1. La préférence à la location de serveurs externalisés

  • 74 % des consommatrices de cloud reconnaissent préférer se tourner vers des prestataires hébergeurs pour l’exploitation de leur SI. Elles privilégient donc la location de serveurs cloud plutôt que des serveurs sur site. C’est donc bien le savoir-faire de ces fournisseurs spécialisés qui est privilégié, car ils vont gérer eux-mêmes le déploiement et l’infogérance du système informatique du client, pour des entreprises qui sont bien souvent dépourvues de service informatique.

  • Les infrastructures cloud en interne (« on-premise ») arrivent en 2e position en termes d’usage, suivies du cloud public.

  • Les grandes entreprises, quant à elles, consomment le cloud différemment :

    • 81 % d’entre elles préfèrent exploiter leur propre matériel en interne ;

    • Elles exploitent le cloud public (à 67 %) – Markess 2015-2017.

    1. Le SaaS tire le marché du cloud dans les PME

C’est bien le Software-as-a-Service (SaaS) qui est le plus représenté. Ces logiciels accessibles sur Internet, sous forme d’abonnement, ont le vent en poupe puisque 35 % des PME en 2015 en sont équipées (vs 25 % en 2013 – étude appvizer.fr). Des solutions clefs en main qui démontrent le besoin des PME du prêt à l’emploi. Car avec moins de personnel, celles-ci préfèrent exploiter les logiciels en SaaS par mesure de simplicité, d’efficacité afin d’améliorer leur processus métier.

    1. Des usages transversaux aux usages métier

Et tous les étages de l’entreprise sont concernés : partage de fichiers, collaboration (messagerie professionnelle telle qu’Exchange, messagerie instantanée), gestion de la paie, comptabilité en ligne, stockage et sauvegarde en ligne, archivage électronique (GED), gestion de la relation client (CRM), les RH ou encore, conférences téléphoniques (comme Skype Entreprise de Microsoft).

Les avantages du cloud : entre mobilité, productivité et sécurité

    1. L’optimisation de la productivité

Les PME ont de forts besoins en termes d’adaptabilité, d’anticipation du marché mais également de compétitivité. Les solutions proposées par le cloud, notamment au travers du SaaS répondent à leurs enjeux et les accompagnent dans l’optimisation de leur productivité.

Les avantages qu’elles y trouvent se situent autour :

– Des mises à jour automatiques des logiciels, qui permettent également d’avoir accès aux dernières versions de logiciels et de rester technologiquement à niveau ;

– De la flexibilité, en ajoutant ou supprimant des services informatiques au besoin (variations saisonnières, pics de charge…) ;

– Mais également, en offrant un univers informatique sécurisé et rentable (sans investissement de matériel/logiciel nécessaire) tout en bénéficiant d’un niveau d’infrastructure performant ;

– La mobilité et la collaboration, en permettant un usage en déplacement (via un téléphone portable, tablette ou PC portable) et ce pour des usages variés : visioconférence pour des séminaires, réunion commerciale à distance, réseau social d’entreprise…

    1. La transformation numérique au cœur des enjeux des PME

Toutefois, malgré tout l’intérêt du cloud, la transformation digitale globale des PME n’est pas complètement engagée en France. Beaucoup d’entreprises se limitent encore aux outils digitaux pour le traitement administratif et la gestion quotidienne, mais peu l’exploitent véritablement comme une opportunité business.

Image2

Plusieurs raisons à ce phénomène : la complexité des outils numériques, le manque de formation interne, ou encore la peur de voir ses données hébergées à l’extérieur représentent des freins à cette adoption, qui semble toutefois inexorable dans la course à l’innovation, mais également à la satisfaction client.

    1. Accompagner les PME avec des garanties claires

Au vu de ces craintes, les acteurs de la transformation numérique ont un rôle à jouer. Les hébergeurs cloud en font partie et doivent contribuer à l’innovation chez leurs clients. La responsabilité de ces hébergeurs est à trois niveaux :

  • Fournir le niveau d’accompagnement nécessaire afin d’accompagner les PME vers une adoption positive du cloud ;
  • Fournir des solutions fiables, disponibles tout le temps et partout (SLA à 99,999 %), avec un niveau de support performant (7/7 24/24) ;
  • Fournir un engagement clair en termes de sécurisation de leurs données (authentification, chiffrement, redondance).

La recette d’un cloud heureux ?

Sources : Markess, Microsoft, Appvizer, IDC, Abilways.

La Lettre du Cloud
La base de connaissance sur le Cloud --- La Lettre du Cloud est une publication de l’association EuroCloud France. Pour en savoir plus : www.eurocloud.fr. Suivez-nous sur les réseaux sociaux Twitter et Google+.
https://plus.google.com/106701773467548392168

Articles similaires

Haut de page