Le Fonds national pour la Société Numérique soutient TalentSoft

Après un premier investissement en mars dans la société E-Blink, dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir, le Fonds national pour la Société Numérique, géré par le groupe Caisse des Dépôts via sa filiale CDC Entreprises pour le compte de l’Etat, réalise sa deuxième prise de participation minoritaire dans l’éditeur SaaS TalentSoft avec un investissement de 1 million d’euros.


TalentSoft, leader européen de la Gestion Intégrée des Compétences et des Talents en mode SaaS, a effectué ces douze derniers mois plusieurs levées de fonds, pour un montant total de 10 millions d’euros, réalisées auprès des investisseurs historiques de la société, comprenant le management, des business angels, Seventure Partners et Alto Invest. Elles ont pour but de financer la croissance externe de la société et son développement à l’international.

Depuis début 2012, la croissance de TalentSoft, acteur leader de l’innovation et du monde du logiciel en France, s’accélère : quinze nouveaux clients ont choisi l’éditeur pour gérer leurs talents, dont Bull, Le Meurice-Plaza, Pixmania, Truffaut, SDIS59, Musée du Louvre, AFTAM, Lucien Barrière, Daher, Sir Robert McAlpine, ERAM, Docapost, ONET et Groupe Amaury. TalentSoft prévoit une hausse de 40% de son activité en 2012, pour un chiffre d’affaires consolidé 2011 de 10 millions d’euros. La solution équipe 2 millions d’utilisateurs dans 100 pays et 40% des entreprises du SBF 120.

Ce co-investissement minoritaire du FSN PME dans TalentSoft est le premier dans une entreprise innovante du secteur du cloud computing: elle démontre la capacité du fonds à accompagner le développement d’entreprises françaises dans le domaine des nouveaux usages numériques en vue d’en faire les leaders sur leur marché avec un déploiement mondial.

« Nous sommes ravis d’accompagner TalentSoft dans son développement international. Les domaines du « Cloud » et de la gestion du Capital Humain, traités par la société, représentent des enjeux stratégiques pour les entreprises françaises, avec un impact direct sur l’employabilité et le recrutement » indique Frédéric Le Brun, directeur d’investissements de CDC Entreprises.

Top