Scalr.net, leader des logiciels de cloud management, ouvre un bureau à Paris pour conquérir le marché français

Fondée en 2008 par Sebastian Stadil, Scalr.net (prononcé [scaleur]) est un logiciel qui permet d’automatiser la gestion de serveurs sur des IaaS (Infrastructure as a Service) publics (Amazon Web Services, Rackspace) et privées (OpenStack, CloudStack).


Bootstrappée et rentable, l’entreprise est utilisée par plus de 7000 entreprises dans le monde. Elle possède plusieurs bureaux, à San Francisco (US) et Sébastopol (UA), auxquels s’ajoute la nouvelle antenne parisienne.

La startup a déjà atteint son seuil de rentabilité et bénéficie actuellement d’une forte croissance. Elle souhaite ainsi se développer sur le marché français qui connaît un nouvel essor grâce aux initiatives Numergy et CloudWatt soutenus par l’Etat dans le cadre du projet Andromède.

Scalr.net offre de nombreuses fonctionnalités comme la sauvegarde automatique de base de données, l'auto-scaling en cas de pic de trafic, l'exécution de scripts sur une multitude de serveurs à la fois… Ces services se regroupent sous trois familles: mise à l’échelle automatique (autoscaling management), maintenance corrective (disaster recovery) et gestion de serveurs (server management). Scalr ambitionne ainsi de répondre aux besoins récurrents des administrateurs systèmes (sysadmin) en leur conférant une suite d’outils puissante et utile dans l’exécution de leurs tâches quotidiennes (maintenance, sauvegardes…).

Un SaaS est disponible en version SaaS (Software as a Service), avec un abonnement mensuel dont le montant est fonction du nombre de serveurs gérés. Les forfaits les plus onéreux sont accompagnés de fonctionnalités supplémentaires, qui facilitent davantage la gestion d’un ensemble élevé de serveurs.

Contrairement à ses concurrents américains RightScale et enStratus, Scalr offre la possibilité de télécharger son code source sous la licence Apache 2 (cf. Github). L’entreprise a opté pour ce choix idéologique dès le début de l’aventure pour accorder une totale liberté à ses utilisateurs et leur offrir la possibilité de modifier le logiciel en fonction de leurs besoins. Plusieurs entreprises internationales, tels que Samsung et Disney, ont ainsi été séduites par la solution open-source qui répond parfaitement à leurs exigences de transparence et de flexibilité.

Comme le rappelle Andy Jassy, directeur d’Amazon Web Services, dans son interview au Figaro en juillet dernier, de nombreuses entreprises françaises, telles que Pages Jaunes, Lafarge, Schneider Electric, ont déjà fait le choix du cloud pour gérer une partie de leur infrastructure.

Forte de son expérience et son succès aux Etats-Unis, Scalr souhaite mettre à profit son expertise pour convaincre de nouveaux clients dans l’hexagone.

Sebastien Stadil présente Scalr dans le cadre du BillautShow:

http://billaut.typepad.com/jm/2012/02/my-entry-1.htm

Top