Applications en mode SaaS : l’ERP aussi

La commission Start Up de l'association EuroCloud France a récemment organisé une présentation de quatre éditeurs proposant des ERP en mode SaaS. Elle s'est tenue à l'échangeur PME de la bourse du commerce de Paris, devant un parterre de décideurs bien fourni.


L'ERP reste l'une des applications les moins utilisées en mode SaaS, pour de nombreuses raisons, dont la moindre n'est pas l'existence de freins psychologiques à son adoption. Pourtant, les quatre start-up présentes ce jour-là ont toutes fait le pari de l'ERP SaaS pour se développer. Si certaines démarrent à peine, d'autres connaissent déjà le succès.

MyERP.com

Proposé par Inventime, myERP.com s'adresse aux TPE de 0 à 20 salariés. Application cloud tout-en-un, c'est l'application de gestion la plus téléchargée depuis Google depuis juillet 2010. Elle est aujourd'hui utilisée par plus de 60 000 entreprises, dans quelque 144 pays, dont principalement les États-Unis (30 %), l’Inde (15 %) et l’Europe (20 %). La solution comporte toutes les fonctions nécessaires à la gestion d'une entreprise dans le cloud : facturation, production, logistique, stocks CRM, gestion de projets, comptabilité…le tout en ligne et intégré à la suite bureautique Google Apps.

L’interface de myERP est originale pour une application de gestion : calquée sur Google, elle propose un champ de recherche unique. L'utilisateur tape alors ce qu'il souhaite faire et l'application "comprend" et fournit le résultat. Gratuite pour un utilisateur unique, l'utilisation est facturée 29 euros par mois et par utilisateur au delà.

D'origine française, la société s'est d'abord développée aux États-Unis avant de revenir en France en début d'année avec un portefeuille de clients conséquent. Devant le succès fulgurant de myERP, Inventime envisage tout simplement de devenir le leader mondial des applications cloud pour les entreprises à l'horizon trois ans : sa cible commerciale est estimée à 500 millions de PME de par le monde !

Fitnet Manager

Dédié aux activités de conseil et de services, Fitnet Manager est un ERP orienté gestion du portefeuille de projets et facturation par affaire. Créée sur ses fonds propres par Laurent Salsé, un ancien manager et consultant chez Cap Gemini, IDS Scheer et Ernst & Young, la solution cible toutes les sociétés de services, quelle que soit leur taille, mais aussi les DSI de grands groupes. Ainsi, Fitnet Manager est-il utilisé par des cabinets de conseil comme le groupe Julhiet ou Greenovia, une filiale de La Poste, ainsi que par les DSI de BNP Paribas ou de Crédit Agricole Assurances. Au total, il compte 40 sociétés clientes à ce jour, pour 3000 utilisateurs.

Fitnet Manager intègre 6 modules : gestion des RH, des plannings, des projets et affaires, achats, facturation et reporting/comptabilité. Sa valeur ajoutée : l'intégration des process, depuis l'activité RH jusqu'à la facturation et le reporting. Fitnet Manager est proposé à partir de 16 euros par utilisateur et par mois.

Evoliz.com

L'ambition de Triiptic, la société éditrice d'Evoliz.com, est de mettre la gestion d'entreprise à la portée de tout entrepreneur, en centralisant l'ensemble des processus opérationnels. Cette solution intégrée est avant tout une gestion commerciale doublée d'une comptabilité. Elle s'adresse aux TPE, PME, auto-entrepreneurs, artisans, associations et aux indépendants. La valeur ajoutée d'Evoliz se trouve dans les services complémentaires à sa gestion commerciale, comme la connexion de boutiques de e-commerce, d'un coffre-fort électronique ou l'envoi de courriers et fax directement depuis l'application. Evoliz est proposé à partir de 19,90 euros par utilisateur et par mois.

 

Cookethic

Cookethic est une solution verticale qui s'adresse aux

établissements de restauration collective. Dédiée à ce métier, Cookethic permet de concevoir des menus équilibrés et des recettes en appliquant des règles nutritionnelles complexes.

Quel rapport avec l'ERP ? Et bien, une fois le process initié avec une recette, Cookethic permet de gérer l'approvisionnement et la production des repas, puis la facturation. Il s'agit bien là de problématiques de gestion. Il met en œuvre une approche

communautaire, décloisonnée, pour harmoniser les bonnes pratiques et optimiser les coûts au niveau d'une commune, d'une communauté de communes, d’un département ou d’une région.

Créé en 2010, la société éponyme a procédé à des installations pilotes au printemps de cette année et compte déjà quatre clients à ce jour. Sa cible est l'ensemble des établissements de restauration collective en France, qu'ils soient publics ou privés (crèches, écoles, maisons de retraite, entreprises…), ce qui représente un marché de plus de 72 000 établissements.

Les quatre solutions ci-dessus, proposées par quatre start-up, ne sont pas les seuls intégrés existants en mode SaaS, loin s'en faut. Il ne reste plus au marché qu'à murir et à les adopter.

Benoît Herr

 

Top