PaaS : un marché de petite taille mais stratégique pour les grands éditeurs

Gartner estime que le marché mondial du PaaS (Platform as a Service) pèsera $1,2 milliard sur l'année 2012, dont 42% aux Etats-Unis.


Ainsi, malgré une augmentation de $300 millions par rapport à 2011, le PaaS fait office de petit poucet par rapport au SaaS ($ 14,5 milliards en 2012) et à l’IaaS ($ 6,2 milliards en 2011). Le cabinet américain prévoit une nouvelle augmentation de $300 millions en 2013 et pour 2016, un volume global de $2,9 milliards, à comparer aux $100 milliards estimés pour l'ensemble des services Cloud.

« De tous les aspects technologiques du Cloud, l’IaaS et le SaaS sont les plus matures et les plus établis du point de vue du paysage concurrentiel, alors que le PaaS est le moins évolué » constate Fabrizio Biscotti, de Gartner. Ce relatif manque de maturité annonce une intensification de la concurrence. Au cours des trois années à venir, outre les fournisseurs de solutions d’infrastructure applicative et de middleware, Gartner table sur un intérêt croissant des grands éditeurs de logiciel vis-à-vis du PaaS  : « ils investissent stratégiquement dans le marché du PaaS, malgré des perspectives de revenus modestes», car le PaaS est un moyen pour les éditeurs d’imposer leurs standards et architectures pour les logiciels d’entreprise.

« Les fournisseurs espèrent que leur domination sur le marché du PaaS se traduira par un écosystème large et efficace de partenaires, développeurs et solutions. Les technologies PaaS sont intégrées à d'autres types de services Cloud, qui constituent des opportunités majeures de distribution » note Gartner. Microsoft, qui s'est positionné avec Azure d'abord sur le PaaS, avant d’ajouter des fonctionnalités de type IaaS, illustre cette stratégie des grands éditeurs.

Hervé Baconnet

Top