Le Cloud computing – UN NUAGE D’INSÉCURITÉS JURIDIQUES

par Thomas Miconnet

Lors d’un colloque intitulé « Internet et libertés publiques » en juin 2000, Madame Elisabeth Guigou affirmait qu’ « Internet doit être pour tous un espace de liberté et de sécurité, un terrain d’expression libre mais responsable ». L’arrivé récente du cloud computing, met à mal cet espace de sécurité que doit représenter l’internet.


Le cloud computing est défini comme « un mode de traitement des données d’un client, dont l’exploitation s’effectue par l’internet, sous la forme de services fournis par un prestataire » (Avis de la Commission générale de terminologie et de néologie, JO 6 juin 2010, texte 42). Cela correspond à « une forme particulière de gérance de l’informatique, dans laquelle l’emplacement et le fonctionnement du nuage ne sont pas portés à la connaissance des clients » (pareil).

Ces ressources seront accessibles (logiciels, applications, données….) directement depuis internet, après une identification du prestataire. On distingue le cloud computing privé du cloud computing public. Dans le premier cloud computing, le client va avoir accès à ses données en libre-service, alors que pour le second, le prestataire va constituer pour le client, un espace dédié et sécurisé pour ses ressources.

Cependant quelque soit sa forme, son utilité reste la même et présente des qualités non-négligeables.

Lre la suite de l'article : AVOCAT- PUBLISHING

Top