La montée en puissance du Big Data et du Cloud computing.

CSC ( Computer Science Corporation) a réalisé avec 01 Informatique, le Baromètre CIO 2011 auprès de plus de 300 responsables informatiques issus des grandes entreprises européennes et américaines.

Le Baromètre CIO 2012 souligne des évolutions socio-économiques qui redessinent les missions des DSI. Consumérisation de l’informatique, explosion du volume de données non structurées, cloud computing…


Ci-après un extrait du Baromètre CIO 2012 

…La complexité des informations implique un changement dans les stratégies de gestion des données. Nous sommes entrés dans l’ère de la gestion massive des données. La capture, le stockage, la recherche, le partage, l’analyse et la visualisation des données doivent être redéfinis. Ce phénomène va de pair avec la baisse des coûts de stockage et de calcul informatique. Pour faire face à ce déluge d’informations numériques, les entreprises ont désormais la possibilité de passer par le cloud computing, qui permet de stocker l’information dans des « fermes numériques » externes.

Le cloud computing repose sur deux piliers : la mutualisation de serveurs informatiques et la location de ressources.

Il s’apparente davantage à une évolution dans la manière de consommer les ressources informatiques qu’à une véritable révolution technologique. Il ne propose pas des serveurs dédiés aux clients, mais de la place et de la puissance de calcul pour stocker ou faire circuler les données sur n’importe quel serveur en fonction de la disponibilité.

La montée en puissance du cloud computing est due à deux phénomènes qui sont liés : d’une part, l’augmentation du volume des données à traiter dans chaque entreprise ; d’autre part, la volonté des entreprises de rationaliser leurs investissements informatiques tout en disposant de l’outil le plus adapté, le plus flexible et le moins coûteux.

Une enquête menée par CSC auprès de 3.645 décisionnaires technologiques de grandes entreprises mondiales* révèle que l’une des principales attentes du cloud computing est de faciliter l’accès à des informations et des ressources pour les collaborateurs. Ainsi, 33 % des entreprises interrogées déclarent que leur première motivation pour l’adoption du cloud computing réside dans la capacité à offrir une plus grande accessibilité aux informations par le biais de plusieurs technologies. Cette stratégie permet d’accroître la rapidité et l’efficacité et donc d’améliorer les performances des entreprises.

La deuxième motivation pour adopter le cloud computing concerne la réduction des coûts, pour 17 % des entreprises. Contrairement aux idées reçues, peu d’entreprises ont réduit leurs effectifs au sein de leur département informatique après avoir adopté une stratégie de cloud computing. Seules 14 % des entreprises déclarent avoir diminué leurs équipes, tandis que 20 % d’entre elles ont recruté du personnel, notamment des experts du cloud computing….

Telecharger Baromètre CIO 2012

Top