Des start-up innovantes pour lever les risques du cloud

Sécurité des accès, disponibilité, ou encore coûts du cloud engendrent de nombreuses questions au sein des entreprises et sont autant de freins à son adoption. Des start-up françaises ont pris à bras le corps ces problématiques ; leurs solutions ont été présentées le 28 février dernier dans le cadre de la commission Start Up de l'association EuroCloud France.


Teevity, In-Webo et ViFiB sont les trois solutions innovantes présentées ce jour-là. Notre consœur Kareen Frascaria, qui contribue notamment à ZDNet et CloudNews, était la marraine de cette réunion, à laquelle la société Satelliz, qui propose un logiciel de supervision de serveurs dans le cloud, était également invitée.

Teevity

"Teevity simplifie l'optimisation des dépenses du cloud ainsi que leur gestion administrative et leur contrôle", explique Nicolas Fonrose, fondateur et président de la société. Son outil récupère plusieurs fois par jour les coûts et les usages de tous les clouds de l'entreprise et les stocke dans un endroit unique pour les présenter sous la forme d'un tableau de bord.

La solution est proposée sur le modèle freemium : le simple monitoring des coûts est gratuit. Cette version inclut un tableau de bord qui présente les données, également communiquées à l'utilisateur dans un e-mail quotidien. Les offres payantes sont au nombre de trois : pour monitorer les usages en plus des coûts, il vous en coûtera 25 euros/an. La version intermédiaire est facturée 20 euros par mois et permet de repérer les ressources inutilisées ; elle fait aussi des propositions d'achats et de configuration. Pour 45 euros/mois, la version la plus complète intègre toutes les fonctions de management. Elle permet notamment d'affecter les coûts aux différentes entités de l'entreprise et de les refacturer, y compris les coûts induits. En outre, les données présentées dans le tableau de bord sont mises à jour en temps réel. "Notre outil fait beaucoup d'introspection dans le SI de l'entreprise et en donne une vision un peu unique", se félicite Nicolas Fonrose. Teevity compte 150 entreprises clientes à ce jour. "Nous ciblons les DAF, qui sont un peu perturbés par l'aspect variable des coûts du cloud et la multiplicité des factures qu'il engendre", estime Nicolas Fonrose.

In-Webo

Start-up née il y à bientôt 5 ans, In-Webo propose des solutions de protection de l'identité et de sécurité renforcée. Ces moyens dématérialisés d'authentification forte sont disponibles pour tous types de terminaux et d'environnements clients et téléchargeables depuis les "stores" du marché. "In-Webo est certifiée par l'ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'Information) et est la seule solution certifiée 2FA Technology (Two-Factor Authentication)", précise Didier Perrot, président et fondateur, qui pilote aussi les aspects innovation et technologie.

In-Webo fournit les couches d'identification renforcée une fois le mot de passe de l'utilisateur entré : l'opération est transparente pour lui et le produit ne nécessite aucune installation spécifique. Les solutions sont vues par les applications comme des API. Ces solutions sont également proposées sur le modèle freemium : la version gratuite offre un accès sécurisé sans nouveau mot de passe (SSO : Single Sign-On). Pour 0,5 euros par utilisateur actif et par trimestre, la version intermédiaire assure la sécurité des accès et des opérations. Elle permet notamment de faire du paiement sécurisé (3D-Secure) en B2C. Enfin, pour 2 euros par utilisateur et par mois, la version "Enterprise", B2B, assure la sécurité des accès et la protection des données lors des accès nomades, en mobilité, à des applications SaaS et cloud, mais aussi aux extranets destinés aux partenaires et clients. Signalons qu'In-Webo a été distinguée par un trophée des start-up de l'AFDEL en janvier dernier, dans la catégorie "mobilité".

ViFiB

Née en 2011, ViFiB est un spin-off de Nexedi, l'éditeur de l'ERP Open Source ERP5 ; Jean-Paul Smets préside d'ailleurs aux destinées des deux entreprises.

ViFiB adresse la résilience du cloud, c'est-à-dire sa capacité à continuer à fonctionner en cas de panne. Pour cela, elle propose un service d'infrastructure s'appuyant sur une architecture distribuée géographiquement, conçue pour assurer une exploitation 24/7. Elle met en jeu de multiples fournisseurs de services Internet, s'appuie sur plusieurs fournisseurs d'énergie et est distribuée dans plusieurs pays. "Cette approche nous permet de garantir la même résilience que celle de l'Internet lui-même", assure Jean-Paul Smets. Open Source, la solution automatise l'allocation de ressources, la sauvegarde, la restauration, la configuration, le monitoring et le test des données et des applications. Les tarifs du service sont fonction du degré de redondance (nombre des sauvegardes, de fournisseurs de services Internet et d'énergie, nombre de pays). ViFiB cible les entreprises de taille intermédiaire et les grands comptes. "Le ministère de l'Intérieur de Côte d'Ivoire, après avoir connu quelques déconvenues liées à un hacking d'État, a souhaité mettre en œuvre une solution de résilience et a opté pour la notre", raconte Jean-Paul Smets. Ce ministère est ainsi devenu son premier client. Mais depuis, il y en a eu d'autres, dont notamment la société de consulting Devoteam.

Benoît Herr

Top