SAP cherche à révolutionner les applications dans le cloud

Entre rachats d'entreprises spécialistes du cloud et lancement tous azimuts de sa technologie in-memory, SAP devient un acteur majeur et incontournable, dans le cloud aussi.


"Nous avons beaucoup investi dans le développement du cloud dans le passé, mais ce n'est pas le domaine dans lequel nous étions les meilleurs. Ce n'est pas dans notre ADN", reconnaissait Bill McDermott, co-CEO de SAP, lors de son passage à Paris l'été dernier. "C'est pourquoi nous avons défini une stratégie de croissance externe il y a deux ans, dans un monde du cloud qui évolue très rapidement". Ainsi, après SuccessFactors, ce fut au tour d'Ariba de se faire racheter par le géant allemand, la facture globale s'élevant à près de 8 milliards de dollars. Et on peut prendre le pari que ce n'est pas encore terminé : hier encore, la firme de Walldorf a racheté Ticket-Web ! Depuis ces rachats successifs, l'esprit cloud de SuccessFactors semble s'être propagé à SAP, qui propose désormais plus de 20 solutions et suites dans le cloud, depuis la gestion des ressources humaines jusqu'aux finances et passant par la relation clients et fournisseurs. L'activité cloud génère plus d'un milliard de dollars de chiffre d'affaires, connaît une croissance effrénée et concerne 20 millions d'utilisateurs de par le monde, chez plus de 6 000 clients.

La logique de cette croissance externe pour se doter rapidement d'infrastructures et de compétences cloud commence à mieux se dessiner depuis que SAP a abattu l'une de ses cartes maîtresses le mois dernier en annonçant la version in-memory de son produit phare, la Business Suite. Avec cette nouvelle possibilité, toutes les données de l'entreprise pourront être présentes simultanément en mémoire, qu'elles soient OLTP ou OLAP, et les requêtes analytiques se feront forcément sur des données à jour. À terme, tous les produits SAP, qu'il s'agisse d'applications analytiques ou transactionnelles, seront capables de mettre à profit la base de données en mémoire.

La technologie in-memory de SAP repose sur HANA (High performance ANalytic Appliance), qui se compose de plusieurs éléments : outre HANA DB, la base de données en mémoire proprement dite, on trouve HANA Studio, un ensemble d'outils de modélisation. La partie matérielle est généralement fournie par un partenaire sous forme d'appliance (d'où le nom). Enfin, il en existe une version cloud, baptisée HANA Application Cloud.

Cette dernière peut virtuellement accueillir n'importe quelle application compatible avec HANA et en premier lieu des applications de gestion transactionnelles. Mais HANA dans le cloud, c'est d'abord des services applicatifs. Lancés fin 2012, ils comportent plusieurs volets :

– HANA AppServices : l'objectif est de fournir aux développeurs des outils de création d'applications de nouvelle génération en utilisant HANA, Java et d'autres services de développement rapide. NetWeaver Cloud est le premier de ces services à avoir été proposé aux clients et partenaires. Au sein de HANA Cloud, cette plate-forme permet de créer des applications Java sur mobiles et sur portails et d'intégrer ces applications avec des applications on-premise ou d'autres applications du cloud. Qui plus est, la licence développeur est gratuite et non bridée.

 

– HANA DBServices est un service de base de données en-mémoire dans le cloud. HANA One est la première offre basée sur ces services de base de données qui a été annoncée. Il s'agit d'une option de déploiement de SAP HANA sur la plate-forme AWS (Amazon Web Services).

 

Vishal Sikka, membre du conseil d'administration de SAP et responsable des technologies et de l'innovation, ne cache pas son objectif : "avec HANA Cloud, nous préparons le terrain pour que les développeurs soient en mesure de créer des applications différentiantes dans le cloud, avec des fonctionnalités analytiques intégrées et toute la puissance et la vitesse de HANA".

Dans la même logique, SAP externalise en quelque sorte sa "R&D" applicative au travers de son "Startup Focus program". Il s'agit d'un programme de développement et un accélérateur de croissance destiné à des start-up innovantes, autour de l'utilisation de la plate-forme HANA. Les lauréats du programme pourront bénéficier de formation, de support et surtout de l'utilisation de HANA One sur AWS. Ainsi, SAP s'appuie sur l'inventivité et le dynamisme de ces start-up, démultiplie sa puissance de développement et construit un écosystème de développeurs HANA.

Avec le mobilité et les technologies in-memory, le cloud est le troisième pilier de la stratégie du géant allemand. Sa puissance financière lui permet d'effectuer des rachats tous azimuts et sa capacité d'innovation le place en position de leader. SAP est donc un acteur avec lequel il faudra de plus en plus compter dans le monde du cloud et ce quelle que soit la taille de l'entreprise concernée.

Benoît Herr

Top