Les datacenters sont mal équipés pour répondre aux besoins des entreprises

Selon une étude realisée par Vanson Bourne, société d’étude tierce, à la demande de Brocade, auprès de 1750 décideurs informatiques et salariés d’entreprises au Royaume Uni, en France, en Allemagne et en Amérique du Nord au début de l’été , de nombreuses entreprises s'appuient encore sur des infrastructures de datacenter vétustes, qui pénalisent considérablement la productivité et l'expérience utilisateur.


Les constats :

  • Trois quarts des entreprises ont modernisé leur environnement informatique au cours des trois dernières années, mais 91 % des décideurs informatiques déclarent pourtant que leur infrastructure informatique actuelle nécessite encore d'importantes améliorations pour répondre aux besoins réseau particuliers en constante évolution qui découlent de la virtualisation et du Cloud computing.
  • 61 % des employés des datacenters estiment que le réseau de leur entreprise n'est pas adapté à ce pour quoi il a été conçu : près de la moitié (41 %) déclarent que son indisponibilité a exposé leur entreprise à des difficultés financières, découlant d'une perte de chiffre d'affaires ou du non-respect des contrats de niveau de service, ou encore d'une perte de confiance des clients de l'entreprise.
  • Plus des deux tiers des décideurs informatiques indiquent qu'ils seraient favorables à l'adoption d'une topologie de datacenter à la demande. Ce type d'infrastructure combine les éléments réseau physiques et virtuels qui fournissent la capacité (puissance de calcul, réseau, stockage et services) requise pour distribuer des applications à forte valeur ajoutée plus rapidement et plus facilement que les réseaux de datacenter existants. Cette approche est considérée comme la plus adaptée pour assurer le provisionnement de nouvelles applications, ainsi que de nouveaux services et appareils, et établir les bases nécessaires au déploiement d'un réseau SDN.
  • En moyenne, les entreprises modernisent leur réseau de datacenter tous les deux ans, mais 24 % attendent plus de trois ans avant d'investir dans de nouvelles technologies.
  • 79 % des décideurs informatiques reconnaissent que certains départements de leur entreprise ont déployé des services de Cloud computing, 13 % admettant qu'ils les ont déployés sans suivre les conseils du département informatique.
  • Trois quarts des entreprises disposent d'un datacenter sur site ; 19 % externalisent leur infrastructure informatique.
  • Les entreprises estiment qu'un SDN doit améliorer la productivité (42 %), l'accès aux informations en temps réel (40 %), la disponibilité des services (38 %) et leur provisionnement (30 %).
  • Le pourcentage moyen de serveurs virtualisés est de 46 % ; en 2015, il devrait être de 59 %.
  • 16 % des entreprises subissent chaque jour des pannes de réseau ; les applications de base de données (41 %), les outils de communication (30 %) et les programmes Microsoft Office (25 %) sont les plus problématiques.
  • Les pannes durent en moyenne 20 minutes, 2 % des entreprises subissant des pannes de plus d'une heure.
  • Plus d'un tiers des employés déclarent que les pannes entraînent le non-respect des contrats de niveau de service, les clients ne bénéficiant pas des biens et services attendus ; 41 % ajoutent que les clients demandent en conséquence à être dédommagés.

Nombreuses entreprises avant-gardistes prennent quand même, des dispositions pour déployer des environnements de réseau plus évolutifs : 18 % utilisent déjà des réseaux de type fabric et 51 % envisagent de déployer des fabrics Ethernet l'année prochaine pour faciliter la mise en œuvre de leur projet de virtualisation. En outre, selon les constats de l'étude, bon nombre d'entreprises prévoient de déployer un réseau SDN d'ici 2015, afin d'améliorer la productivité, l'accès aux informations en temps réel, ainsi que la disponibilité et le provisionnement des services.

Top