Belle croissance du SaaS chez CEGID

Jean-Michel Aulas et Patrick Bertrand, respectivement Président et Directeur Général de CEGID, ont présenté les résultats 2013 du groupe. Si le C.A. global reste inchangé d’une année sur l’autre à 260 M€, le SaaS grimpe de 42% pour atteindre 38 M€, soit plus de 21% du C.A. « Edition ».


L’année qui débute devrait confirmer cette tendance puisque l’entreprise annonce un stock de contrats SaaS/Portails (les contrats récurrents en cours) de 66 M€. Ce qui n’est pas fait pour déplaire à la Bourse. Preuve en est, le cours de l’action Cegid se porte bien. L’éditeur explique que les investisseurs apprécient son changement stratégique et qui s’est déjà traduit par des résultats. Comme quoi, contrairement à ce que pourrait laisser penser les résultats de Salesforce, le SaaS est un secteur qui sait dégager de la marge.

De son côté, le Cash Flow s’établit à 63 M€, de quoi financer la R&D et peut-être préparer de nouvelles acquisitions. S’il est vrai que depuis deux ans, Cegid a concentré ses efforts sur sa restructuration interne, les dirigeants de Cegid n’ont pas caché leur appétit de croissance externe. Leur enthousiasme est cependant modéré par le fait que, selon eux, le nombres d’entreprises françaises rachetables de plusieurs dizaines de millions d’Euros est très faible. Si rachat il y aura, la priorité sera donné à l’augmentation de la base installée et à l’acquisitions de compétences métiers nouvelles.

Les dirigeants de Cegid ont mis l’accent sur un sujet qui devrait intéresser des éditeurs n’ayant pas muer vers le Cloud : Après avoir procédé à plusieurs rachats d’éditeurs, Cegid se retrouvait avec des solutions applicatives présentant peu d’homogénéité. Le passage de ces solutions dans le SaaS a permis d’harmoniser les gammes et a renforcé la cohérence globale du portefolio.

Cegid  qui compte d’abord sur sa force de ventes interne reste assez discret sur le rôle de la distribution informatique. Selon l’éditeur, les revendeurs ne semblent pas se précipiter vers la distribution d’offres SaaS. Reste à savoir si les conditions contractuelles proposées aux distributeurs sont suffisamment attractives.

Enfin, Cegid s’intéresse aux nouveaux usages avec le lancement de « MOBICLO » pour « Mobilité, Business Intelligence et Cloud. L’objectif est de transformer toutes les offres de l’éditeur afin de répondre aux nouvelles attentes : une information pertinente et immédiate.

Top