Les prévisions channel de VMware pour l’année 2014

Stéphane Arnaudo, directeur du canal indirect pour VMware en France, aborde les sujets qui seront les plus en vogue au niveau du réseau indirect au cours des 12 prochains mois.


Nous avons constaté d'importants changements dans l'industrie en général, avec la consolidation soutenue de nos canaux de distribution (en particulier grâce à l'acquisition de Magirus par Avnet, et celle de SDG par Azlan/Techdata). Nous avons également assisté à la montée en puissance constante de la mobilité professionnelle et des médias sociaux, deux concepts que je considère comme intimement liés. L'introduction en bourse de Twitter a permis de démontrer la confiance du marché en le potentiel de cette industrie, une confiance qui devrait encourager d'autres investissements dans de telles sociétés. Quant aux médias sociaux, ils conserveront une place importante dans les années à venir, et les entreprises devront les adopter afin de rester compétitives.

Quelles seront les tendances dominantes en 2014 ? Voici, selon moi, les sujets qui seront au cœur des débats de nos partenaires indirects en matière de systèmes d'information en 2014 :     

  1. L'accroissement de la mobilité du personnel – En 2013, les entreprises ont mis l'accent sur l'informatique pour les utilisateurs finaux, leurs employés se montrant de plus en plus déterminés quant à leurs attentes dans ce domaine. Au vu des 2 milliards de smartphones actuellement en circulation et du milliard supplémentaire prévu pour cette année, la mobilité professionnelle devrait rester sur le devant de la scène pendant quelque temps. De plus en plus d'entreprises feront face à une pression croissante pour la prise en charge des besoins de mobilité de leur personnel, et les DSI devront satisfaire ces besoins sous peine de se retrouver confrontées au problème de l'« informatique fantôme ».
  2. La souveraineté des données – Bien que les révélations d'Edward Snowden n'aient pas refroidi les ardeurs du marché au sujet du cloud computing, elles ont suscité quelques inquiétudes pour beaucoup d'entreprises au sujet de l'emplacement et donc des règlementations s'appliquant à leurs données critiques. Les gouvernements étant de plus en plus nombreux à imposer des niveaux de conformité et de gouvernance plus stricts, les inquiétudes des DSI quant à l'emplacement et à l'accessibilité de leurs données vont crescendo. La souveraineté des données va par conséquent prendre davantage de poids au niveau des priorités des dirigeants d'entreprises, et deviendra une problématique majeure pour les entreprises assurant l'approvisionnement de services de cloud computing et de datacenters.
  3. Software Defined Datacentre (SDDC) – Beaucoup considèrent que l'année 2013 a été celle de l'émergence du SDDC sur le marché ; 2014 devrait être celle de son adoption massive. À mesure que les entreprises créeront des systèmes Cloud de plus en plus sophistiqués, nous assisterons également à la recrudescence des déploiements de Cloud hybride (bien que cela nécessite une infrastructure qui soit suffisamment robuste et flexible pour assurer l'intégration de deux environnements certes connectés, mais très distincts). Nous accorderons une place prépondérante dans notre stratégie pour 2014 à la sensibilisation de nos partenaires vis-à-vis des opportunités offertes par le SDDC.
  4. La migration de Windows XP vers Windows 7 – Dans quelques semaines, Microsoft n'assurera plus le support du système d'exploitation Windows XP. Les entreprises devront donc prendre rapidement des mesures afin d'éviter de compromettre la sécurité et le rendement de leurs ressources informatiques. Migrer vers Windows 7, c'est l'occasion pour les entreprises de réexaminer leur stratégie concernant les utilisateurs finaux. En outre, comme évoqué précédemment et vu le rôle majeur que la mobilité est amenée à jouer dans l'élaboration des stratégies informatiques cette année, il s'agit également d'une formidable opportunité pour les DSI de relancer le dialogue sur le partage sûr et sécurisé d'informations au sein de l'entreprise.

En conclusion, 2014 devrait être une année encore plus marquante pour le réseau indirect. Notre stratégie est parfaitement adaptée pour aider les entreprises à mettre en place des systèmes d'information efficaces, flexibles et fiables ; et avec le soutien de notre réseau de distributeurs, partenaires et revendeurs à valeur ajoutée, nous poursuivrons notre mission de simplification de l'informatique. Le SDDC occupe une place majeure dans cette stratégie, et nous voulons positionner nos partenaires indirects afin qu'ils puissent non seulement satisfaire les exigences actuelles de leur clientèle, mais aussi les aider à assurer la pérennité de leurs environnements informatiques, et leur permettre d'être prêts pour les défis à venir.

Top