Table ronde 2 : transformation des business model par le cloud

Lors des États Généraux d’Eurocloud France, des acteurs majeurs du cloud computing en France ont participé à l’atelier Transformation et innovation des business model par le cloud.

Christian Comtat, directeur cloud computing chez IBM France, a d’emblée confirmé la pertinence du thème de cet atelier en déclarant que « si le cloud était vu auparavant uniquement comme l’outil pour faire évoluer les infrastructures, les rendre plus agiles, il est perçu aujourd’hui comme le moyen d’assurer la croissance de l’entreprise ». Ceci explique les nombreuses entreprises qui créent des divisions numériques dans le but repenser les services offerts aux clients.

Marc Gardette, directeur de la stratégie cloud de Microsoft France, y voit un changement culturel :  « nous sommes entrés dans une culture de béta-permanente, avec des cycles d’innovation très rapides ». Les éditeurs de jeux vidéos pour mobile, qui proposent des jeux gratuits avec des options payantes, étudient en permanence la manière dont leurs dizaines de millions d’utilisateurs jouent et dépensent leur argent. C’est un exemple parfait d’utilisation du Big Data pour redéfinir le produit en continu et essayer d’augmenter le chiffre d’affaire.

Christian Comtat confirme que « nous sommes passés dans un monde itératif où on teste un développement, on met en place une application, on la fait évoluer, on la déploie dans plusieurs pays, puis on en change », le tout sans grand risque, ni gros investissement. « C’est la fin des projets définis à 18 mois »,prédit-il.

Jean-Stéphane Arcis, PDG de Talentsoft, ne contredit pas cette tendance car  « Talentsoft livre de nouvelles versions de manière continue : le cloud computing est en effet une grande opportunité pour raccourcir drastiquement le cycle besoin client/développement produit. Aujourd’hui, notre équipe marketing est quasiment chez le client ! » Cette innovation continue impose une formation continue des clients, pour qu’ils soient au courant des nouvelles fonctionnalités.

Pour tempérer l’optimisme ambiant, Francis Weill, directeur Europe des services cloud de Colt Technology Services, indique que « pour Colt, le cloud est un non-évenement, car nous en faisons depuis la création de l’entreprise, en facturant nos services à l’utilisation. Ce qui est inquiétant et qui est le frein à la ‘vraie’ transformation des business model est l’incapacité de l’écosystème des partenaires, des distributeurs et des clients à se réinventer. L’Angleterre et les pays du sud de l’Europe étaient en retard mais nous ont rattrapés. »

« Il y a urgence », répond en écho Christian Comtat. « Toutes les entreprises traditionnelles peuvent être concurrencées par des start-up, à l’image du succès d’Uber ou d’Airbnb. L’entreprise doit mieux comprendre des clients de plus en plus exigeants et qui rentrent de plus en plus dans le process. Et la transformation doit se faire rapidement »,  sous peine de voir des entreprises en grande difficulté, à l’image de La Redoute, qui, malgré un investissement très précoce dans l’e-commerce, n’a pas su évoluer assez vite.

Top