Table ronde : Comment financer ses contrats Cloud ?

A l’occasion des Etats généraux d’Eurocloud, la commission Finance de l’association s’est penchée sur la possibilité pour les acteurs du SaaS de financer leur activité en cédant leurs contrats à des loueurs ou à des institutions financières spécialisées. Une manière de pallier les difficultés de trésorerie.

Pour Laurent Briziou, président d’Exaegis et animateur de la table ronde, cela ne fait pas l’ombre d’un doute : « les contrats ‘as a service’ sont de plus en plus demandés. Tous les analystes le confirment : d’ici à cinq ans, un euro sur deux sera dépensé sur le cloud. » Par conséquent, demeure « une vraie problématique pour les entreprises du cloud de préserver leur haut de bilan. » Heureusement, des solutions existent, comme celle de faire financer des contrats SaaS en ayant recours à des loueurs ou des bailleurs. Pour présenter leur offre de financement, trois acteurs étaient présents : la Société Générale Equipment Finance, Leasecom et Leasia, une filiale d’Aspaway.

En plus de proposer du financement direct à des constructeurs sur du matériel informatique, la Société Générale Equipment Finance noue des partenariats avec des loueurs IT « afin que leur soient cédés des contrats de financement ». Laurence Rossinelli, directrice des opérations commerciales, met en garde sur la la qualité de la contrepartie financière : « si le contrat SaaS, IaaS ou PaaS s’appuie sur un client non solvable, il ne pourra pas être cédé. » Selon elle, « le cloud implique l’idée de prestation et d’immatériel. La valeur de l’actif n’existe plus et la part de tout ce qui est prestations et logiciels est de plus en plus importante dans le montant global du financement. »

Franck Genty, directeur marketing et marchés de Leasecom a mentionné de nombreux avantages au financement locatif. Parmi ceux-ci, l’optimisation de la trésorerie, une gestion facilitée de la facturation et un risque client amoindri. « Lorsque le contrat est signé, le risque est assumé par l’établissement financier. Financer ses contrats SaaS autrement que par le haut de bilan peut aussi apporter une réponse à la problématique de rémunération des commerciaux, » note Franck Genty. « En apportant du cash immédiatement, l’éditeur aura la possibilité de mettre en place une stratégie de rémunération. » Aujourd’hui, la filiale du groupe Crédit Mutuel Arkéa propose ses solutions à une vingtaine d’éditeurs qui « ont pu accélérer le développement de leur entreprise. » Spécialisé dans le conseil, l’infogérance et l’intégration de solutions à valeur ajoutée, Evea Group utilise depuis longtemps la location pour alléger ses financements et son besoin en fonds de roulement. « Nous avons entamé cette migration vers le cloud et très tôt les problèmes de financement se sont posés », a pu témoigner son directeur Raphaël Ducasse.

« Si les acteurs du financement locatif souhaitent s’impliquer sur le cloud, encore faut-il que la jurisprudence ne leur mette pas des bâtons dans les roues », mentionne Laurent Briziou. En effet, un arrêt de la cour de cassation de mai 2013 statuait sur l’indivisibilité du contrat de location et de la prestation de services associée.

 

 

Top