La signature électronique d’Oodrive optimise la migration vers les mandats SEPA

Le projet SEPA, acronyme de « Single Euro Payment Area », né en même temps que la monnaie unique, va permettre d’harmoniser les paiements au sein de l’Union Européenne.

Une nouvelle règlementation SEPA verra le jour le 1er août prochain et mettra fin à l’utilisation du RIB et de l’autorisation de prélèvement, et exigera la signature du mandat SEPA par le débiteur, afin d’autoriser le prélèvement sur son compte. Les paiements récurrents (téléphonie, électricité/gaz, impôts …) devront être régularisés par l’intégration de mandats SEPA.

 

Le Groupe Oodrive, éditeur de solutions SaaS de gestion de fichiers en ligne, propose donc aux entreprises, qui doivent repenser leurs process, d’intégrer sa solution de signature électronique, CertEurope, aux autorisations de prélèvement.

La signature électronique facilite en effet le passage à la norme SEPA et permet également d’économiser du temps et de l’espace. Elle est surtout essentiel pour se protéger d’éventuels litiges: si, jusqu’alors, les particuliers ne prenaient souvent pas la peine de renvoyer les autorisations de prélèvements signées, la nouvelle norme SEPA oblige le créancier à conserver sous sa responsabilité le mandat signé et permet au débiteur de demander un remboursement dans les 13 mois qui suivent la date de débit, si le créancier ne peut fournir le mandat signé.

Enfin, la signature des contrats en ligne augmente considérablement la transformation des prospects, grâce à la simplification et l’immédiateté inhérente à ce processus 100% web.

Top