2016 selon Veeam

Pour l’éditeur de solutions de sauvegarde, l’adoption du cloud et la montée des exigences utilisateurs seront les principaux catalyseurs de changement en 2016.

Selon Olivier Robinne, VP EMEA, quatre grandes tendances devraient déterminer la gestion de l’informatique en entreprise et l’amélioration de l’expérience utilisateurs au cours des 12 prochains mois, tant sur le plan professionnel que personnel :

  • L’importance critique de la disponibilité : en 2016, l’Internet des Objets va mettre la disponibilité sur le devant de la scène. L’essor des appareils mobiles et connectés ne laisse aucune place aux interruptions. Pour toute entreprise, l’époque où elle pouvait se permettre une interruption de son activité est révolue. Même une légère panne de quelques heures est susceptible d’entraîner un manque à gagner, une perte de données, mais aussi le crédit des partenaires et la fidélité des clients. Il devient donc crucial de limiter au maximum les interruptions et les pertes de données.
  • Les modes de pensée, les applications et les systèmes traditionnels ne doivent pas brider l’innovation : le secteur a enregistré une nette croissance des capacités de ses infrastructures et modèles de services, mais de nombreuses entreprises n’ont pas modernisé leur parc applicatif au rythme des évolutions technologiques entourant ces applications héritées. Pourtant, des techniques sont disponibles pour moderniser pratiquement toute application et, pour celles qui doivent être impérativement conservées, des technologies d’infrastructure permettent de laisser en production des systèmes d’exploitation et applications obsolètes. Cette migration vers des applications de nouvelle génération ne sera pas facile pour certaines entreprises mais le jeu en vaut la chandelle : les entreprises y gagneront de nouveaux avantages du point de vue informatique mais aussi une opportunité sans équivalent de repenser leur activité.
  • La réduction apparente du Big Data : l’exploitation et la mise à profit des données à travers le Big Data demeurent essentielles pour les entreprises, mais avec la baisse continue du coût du stockage, cette tendance deviendra la norme en 2016. L’aspect « Big » laissera la place à de simples données devant être exploitées efficacement par les clients, les partenaires et les collaborateurs des entreprises. Les entreprises pourront davantage se concentrer sur les interfaces et l’accès de l’utilisateur final aux données, renforçant encore l’importance de la disponibilité des services. Il faut s’attendre à une adoption plus marquée de la réalité virtuelle (Oculus, Microsoft Hololens), des interfaces à base de mouvement, de la reconnaissance vocale et de l’impression 3D comme procédé de fabrication. Pour les usages professionnels, les interfaces informatiques évoluent également : face à l’explosion des données, les techniques classiques de gestion ne peuvent plus s’appliquer. L’interface opérateur mettra de plus en plus l’accent sur l’automatisation et la gestion du cycle de vie des données.
  • L’emergence du DRaaS (Disaster Recovery as a Service) : alors que l’infrastructure cloud continue de s’affirmer comme le standard pour les entreprises, on voit de nouvelles offres de services se répandre et gagner des parts de marché. Par exemple, de nombreuses entreprises déploient des solutions de type Security as a Service dans le cloud pour aider à combattre les cyberattaques et assurer la continuité d’activité. Veeam prévoit que le modèle DRaaS (la reprise après sinistre dans le cloud) sera l’une des révolutions de 2016, permettant aux entreprises d’aller au-devant, voire au-delà, des attentes de leurs clients et de leurs salariés en matière de disponibilité.
Top