La start-up française Sentryo lève 2 M€

18 mois seulement après sa création, la start-up spécialisée dans la cybersécurité de l’Internet industriel, finalise une première levée de fonds auprès d’ACE Management et de Rhône-Alpes Création (via ses fonds RAC II et R2V).

Cette levée de fonds va permettre le développement commercial de Sentryo en Europe avec en priorité la France et l’Allemagne. Sentryo a mis au point ICS CyberVision, une solution qui assure la protection et la surveillance des réseaux machine-to-machine sans risque de perturbation du réseau surveillé. Elle permet aux industriels, au travers d’une approche de prévention et de détection, de visualiser et de maîtriser leurs réseaux, de plus en plus hétérogènes et complexes, et de détecter tous les comportements à risque avant que ceux-ci ne puissent impacter leur système.

Depuis plusieurs années, les attaques informatiques sur les réseaux industriels se multiplient. Les grands opérateurs d’infrastructures critiques du domaine de l’énergie, du transport ou de l’environnement sont les premiers concernés car les enjeux y sont considérables. C’est aussi le cas des secteurs de l’aéronautique ou de la défense et, demain, de tous les industriels qui, au travers de la mise en place des concepts « smart industries », déploient de plus en plus « d’objets intelligents ».

En effet, ces réseaux sont aujourd’hui interconnectés avec le reste de l’entreprise, avec les sous-traitants et avec les partenaires industriels. Ils utilisent massivement des technologies du monde de l’informatique comme IP ou MS Windows avec tous les avantages mais aussi tous les risques qu’elles comportent. En France, le problème a été jugé suffisamment important par les pouvoirs publics pour que la Loi de Programmation Militaire votée fin 2013 impose aux opérateurs d’infrastructure vitale publics ou privés de mettre en place des moyens de protection de leurs réseaux critiques.

La solution de Sentryo est capable de satisfaire à la fois les objectifs de protection et les contraintes du monde industriel. Elle tire parti de techniques avancées en matière d’analyse et de représentation visuelle des données. Sa mise au point a fait l’objet d’une collaboration étroite avec quelques industriels, notamment la direction énergie nucléaire du CEA. L’entreprise est depuis sa création une entreprise européenne, déjà présente en Allemagne au travers de son affiliation à l’accélérateur EIT Digital.

Top