Le Cloud hybride : l’intégration de l’investissement et de l’innovation

Juliette Macret
Directrice des Industries Solutions d’IBM France

Nos clients ont des milliards investis dans les technologies de l’information de leurs « systems of record » (back-office) qui supportent leur activité. Les systèmes de réservation des compagnies aériennes et de contrôle du trafic aérien, le traitement des transactions bancaires, les chaînes d’approvisionnement automobile, tous ces systèmes génèrent d’énormes quantités de données. Désormais, nos clients les évaluent pour décider où ils doivent innover. Ils se posent la question du pour et du contre de migrer vers le Cloud.

Le Cloud offre une formidable opportunité pour innover, pour tirer profit de l’analytique, du cognitif, de l’Internet des Objets et se développer dans de nouveaux marchés et à l’international. La convergence du mobile, du social business, du cognitif et du Cloud procure à nos clients de nouveaux moyens de comprendre et d’engager leurs propres clients, employés et partenaires.

Soyons honnêtes, plonger dans un environnement de Cloud Computing public rend de nombreuses sociétés plus que nerveuses. Après tout, qui est vraiment à l’aise avec l’idée de tout mettre dans ce type de Cloud ? Qui est assez confiant pour penser que les applications critiques sont réellement en sécurité dans le domaine public ?

Même si l’on sait que les Cloud publics fournissent aux entreprises un accès indéniable aux données clients et employés – des données qui peuvent être partagées, analysées et utilisées – les organisations ont du mal à renoncer à garder le contrôle total des applications et des données sur lesquelles reposent leur activité.

Pour autant, avec le Cloud comme infrastructure sous-jacente, nos clients voient l’opportunité d’exploiter rapidement et de façon itérative leurs données tout en garantissant leur protection – en connectant leurs « systems of record » (back office) avec le potentiel d’innovation que représentent ces nouveaux « systems of engagement » (front office).

Mais comment relient-ils les deux ? Comment les dirigeants progressent dans ce nouvel environnement qui réunit le back office actuel et les nouveaux modes d’engagement des clients – qui intègre de nouvelles technologies à leur infrastructure informatique existante ?

Bienvenue dans l’ère du Cloud hybride.

Des sociétés telles que Boursorama, Technicolor ou Coca Cola ont intégré avec succès de nouvelles charges de travail dans le Cloud avec leur infrastructure informatique existante. Grâce à des conseils business et une expertise technologique, ils ont ciblé des workloads spécifiques qui bénéficient des nombreux avantages du Cloud comme par exemple un accès supplémentaire aux données, des réductions de coûts et un potentiel de croissance – tout en conservant les autres workloads dans une infrastructure traditionnelle.

L’environnement informatique hybride qui en résulte représente le meilleur des deux mondes. Il créé une infrastructure informatique dans laquelle les entreprises peuvent conserver un contrôle « chez eux » de certaines applications et certaines données, tout en travaillant avec un fournisseur de Cloud de confiance afin de déterminer quelles sont les applications qu’il est pertinent de migrer dans le Cloud.

Soyons clairs, avec un Cloud public, certains contenus critiques résident désormais hors du Datacenter de l’entreprise. Mais avec l’aide d’un fournisseur compétent, il peut bénéficier d’un niveau de sécurité équivalent, voire supérieur. Il est sauvegardé et les temps d’arrêt sont souvent meilleurs que si le contenu était resté sur l’infrastructure informatique sur site de l’entreprise.

De plus, en adoptant une approche Cloud hybride, les organisations peuvent en retirer les bénéfices suivants :

  • Une meilleure vélocité pour répondre aux changements relatifs aux exigences métiers et développer des applications de façon plus agile et en intégrant des services innovants
  • Une meilleure efficacité en associant les charges de travail informatiques à l’infrastructure la mieux adaptée
  • La possibilité d’ajouter facilement de nouvelles fonctionnalités ou de nouvelles technologies telles que l’analytique, le cognitif, la blockchain ou l’Internet des Objets

De nombreuses entreprises sont à la recherche de moyens pour tirer profit du Cloud qui procure un accès aux données, des connexions et une efficacité supplémentaires. Ces sociétés veulent s’assurer qu’elles débutent avec des applications qui ont un sens pour leur activité tout en conservant l’intégrité de leurs données et de leurs investissements existants. Le Cloud hybride est la réponse.

Top